Catégorie : 2 – Être rappeur

0

Qu’y a-t-il dans un nom ? Zulu Nation et médias français

J’ai été contacté en fin de semaine dernière par un journaliste de Slate.fr qui souhaitait des informations sur la Zulu Nation, à l’occasion du 38e anniversaire de cette association. Je n’ai jamais travaillé directement sur la Zulu Nation en France, mais son histoire est intimement liée à celle du rap. J’ai donc pu partager quelques éléments (et beaucoup de « je ne sais pas ») avec mon interlocuteur, et notamment revenir sur l’une des séquences qui m’a le plus intéressées lorsque je consultais les archives de l’INA en quête des premières émissions à évoquer l’existence du rap français. Une émission...

Quelle(s) langue(s) pour le rap en France ? 8

Quelle(s) langue(s) pour le rap en France ?

Shams Dinn commence à rapper dans les discothèques lyonnaises qu’il fréquente au début des années 1980. En 1982, il rencontre Jeff, musicien et ancien batteur du groupe Carte de Séjour. Ensemble, ils réalisent et distribuent un premier 45-tours, publié en 1987. Le disque, distribué à un millier d’exemplaires, rencontre un succès d’estime dans le milieu de la « sono mondiale » parisien.

13

Ettika, Scott la Rock, Lionel D… Considérations in Actuel

Depuis le temps qu’ils traînent sur mon bureau… Voici trois numéros du magazine Actuel qui offrent une plongée dans le hip hop vu des années 1980. L’initiateur et directeur du titre, de sa création en 1970 à sa disparition en 1994, n’est autre que Jean-François Bizot, fondateur d’une radio qui marquera l’histoire du rap en France : Radio Nova. Trois numéros parmi d’autres Magazine culturel qui symbolise l’incorporation des mouvements contre-culturels dans la culture mainstream, Actuel a fait l’objet d’un livre d’histoire écrit par Perrine Kervran et Anaïs Kien. La bande à Bizot outille la culture gauchiste des années soixante-dix avec...

1986, terrain vague de La Chapelle 4

1986, terrain vague de La Chapelle

Une vidéo tournée il y a maintenant presque 25 ans donne à voir l’un des hauts lieux parisiens où l’on pouvait découvrir la culture hip hop au milieu des années 1980. Il s’agit d’un terrain vague, près du métro La Chapelle, dans le nord de Paris. Après quelques démonstrations de danse, on y voit le DJ Dee Nasty, futur animateur du Deenastyle sur Radio Nova, réaliser quelques performances de scratchs. Dans Rap ta France1, Dee Nasty raconte comment ces blocks parties françaises sont nées : Avec un copain, on décide d’organiser des free jam dans le terrain vague à côté...

Enregistrer en studio 2

Enregistrer en studio

Deux articles relativement récents décrivent des situations professionnelles de studio, le premier à l’occasion de l’enregistrement d’un album de Juliette Gréco (Cugny & al. 2004), le second pour celui du premier album de Mademoiselle K (Rudent 2008). Tous les deux soulignent que la création de l’album doit être décrite comme un processus non seulement long, mais aussi négocié, même si le rôle d’auteur-compositeur-interprète est premier en tous les sens du terme : différents acteurs coconstruisent l’objet esthétique au fil d’un façonnage esthétique où se succèdent échanges d’idées parfois contradictoires, propositions et contre-propositions, modifications, tâtonnements et retours en arrière, rarement décidés...

Rapper en 1989 : le Deenastyle (1) 10

Rapper en 1989 : le Deenastyle (1)

Le premier média à avoir largement popularisé en France la pratique du rap en français est probablement Radio Nova, par l’intermédiaire d’une émission de radio diffusée de la fin de 1988 à fin de 1989 : Le Deenastyle. Animée par le rappeur Lionel D, mixée par le DJ Deenasty, l’émission diffusait les dernières nouveautés de rap américain, et organisait une session de freestyle par laquelle une grande partie de la scène rap parisienne de l’époque a pu se faire connaître : MC Solaar, Passi, Stomy Bugsy, Assassin, Suprême NTM… Le Deenastyle sur Nova, c’était tous les vendredis, de 20 heures...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search