Archives de catégorie : commerce

Quarante ans de rap français : identités en crescendo

Alain-Philippe Durand m’a proposé de contribuer à la réédition de Black Blanc Beur, le premier livre anglophone entièrement consacré au hip-hop francophone. Le première édition date de 2002, comme son titre assez daté le laisse deviner.

Vingt ans plus tard, il s’agit donc de faire une grosse mise à jour. Le nouveau volume s’intitule Hip-hop en français. Y participer est un honneur, mais aussi un défi : présenter un panorama de quarante ans d’histoire du rap en France en quelques pages, et de surcroît à un public anglophone. À la lumière des très nombreux travaux de qualité qui ont été mené en France ces dix dernières années, j’ai tenté de réviser quelques-unes des connaissances tenues pour acquises sur le rap français dans la majeure partie des travaux anglo-saxons que j’ai pu lire. Le résultat peut être lu en anglais dans l’ouvrage qui vient de paraître. Et sa version française est disponible sur Hal-SHS.

Mon texte, intitulé « Forty Years of French Rap. Identities in Crescendo », contient de nombreuses références musicales. Contrairement à l’époque de l’édition originale du livre, Continuer la lecture de Quarante ans de rap français : identités en crescendo

Hip-hop et monde académique : qui profite de qui ?

La première séance de la 2e saison du séminaire “Fight the power” ? Musiques hip-hop et rapports sociaux de pouvoir s’est déroulée le 24 octobre 2019. Autour du thème « Hip-hop et monde académique : qui profite de qui ? », elle proposait une projection du documentaire Paris 8, La fac hip-hop de Pascal Tessaud, suivi d’une table-ronde avec le réalisateur, David « Mwidi » Koné, pionnier du hip-hop, beatmaker et rappeur, Jacky Lafortune, ancien professeur en arts plastiques à Paris 8, et Akim Oualhaci, sociologue, spécialiste des classes populaires et de la sociologie de la culture. Continuer la lecture de Hip-hop et monde académique : qui profite de qui ?

La nouvelle condition du rap au Brésil

Que nous révèle le nouvel espace social et symbolique du rap à propos de la société brésilienne ? Cette question interroge l’évolution d’une culture musicale afro-diasporique et, dans le même temps, les changements majeurs que connaître le Brésil contemporain, dont les implications vont au-delà des nouvelles dynamiques du rap lui-même.

Le changement de statut et des thèmes abordés par ce genre musical au XXIe siècle ne se limite pas au Continuer la lecture de La nouvelle condition du rap au Brésil

Flip The Script. European Hip Hop and the Politics of Postcoloniality: a review

In its last issue, the Journal of World Popular Music publishes my review of J. Griffith Rollefson’s book Flip the Script: European Hip Hop and the Politics of Postcoloniality1. The reviews editor prefered to delete a personal analysis of a song by Sefyu that I used to illustrate my criticism of J. G. Rollefson’s approach to French and European rap music. I reproduce here the full review2

In Flip The Script: European Hip Hop and the Politics of Postcoloniality, J. Griffith Rollefson provides a dynamic and detailed examination of hip hop scenes in Berlin, Paris and London using “the lens of (African) Americanization” (p.59). The author wants to capture how hip hop is recontextualized outside of the United States, moving beyond the one-sided Continuer la lecture de Flip The Script. European Hip Hop and the Politics of Postcoloniality: a review

  1. The University of Chicago Press, 2017. []
  2. I thank warmly Emily Q. Shuman for her correction to my approximative English.  I also thank Dr. Daniel Tödt for his advices. However, the analysis presented here is the sole responsibility of myself. []

Une histoire du rap à São Paulo

Naissance d’une musique de niche

Le rap aurait commencé à São Paulo au cours des années 1980 dans le centre-ville pour s’étendre graduellement aux periferias (les banlieues). L’anthropologue brésilien Da Silva (1998) affirme que les premiers rappeurs de São Paulo étaient en majorité des jeunes gens originaires des periferias, employés comme garçons de bureau dans le centre-ville. Ils se retrouvaient dans les rues alentour des stations de métro República et São Bento, partageaient le goût de la black music et écoutaient plus spécifiquement les premiers rappeurs des Etats-Unis (Afrika Bambaataa pour n’en citer qu’un). Continuer la lecture de Une histoire du rap à São Paulo

Nadia Rocha Gonfiantini

Nádia Rocha Gonfiantini est titulaire d’une licence en Lettres de l’Universidade de São Paulo. Elle a fait une première recherche, à la Sorbonne Nouvelle, sur la représentation de l’enfance douloureuse dans la littérature verista et néoréaliste italienne et une deuxième, à l'EHESS, portant sur l'idéal de réussite présent dans les textes de quatre rappeurs contemporains de São Paulo.

More Posts