Catégorie : soul

0

Amazones, finie la (mâle) zone

Les rappeuses, dans les années 1990, sont le plus souvent contraintes d’obtenir une forme de validation par des hommes pour exister dans le monde du rap. Les hommes sont les gatekeepers, les « physio » de l’industrie musicale aussi bien que de l’underground hip-hop. La plupart des grands noms des années 1990 sont ainsi associées à des groupes ou des possee très majoritairement masculins. Saliha et Destinée peuvent compter sur l’appui du Mouvement Authentik, Sté Strausz sur ses aînés de la Mafia Undeground, Princess Anies sur le collectif DA System. Mais des femmes sont aussi parvenues à forcer les portes de ce...

6

Ettika : un 45 tours improbable dans la France des années 1980

Ettika, « c’est juste l’histoire d’un étudiant des Beaux-Arts qui se retrouve un peu perdu à donner des cours dans un milieu qu’il connaît pas, très urbain, et… c’est une rencontre un peu fortuite qui fait qu’il se passe quelque chose de bizarre. Moi j’aurais préféré entendre ça comme ça ».

881

Danser à Paris dans les années 1970-80

En matière de pratiques culturelles, le développement de la fréquentation des discothèques est sans doute l’évolution la plus notable, à la fin des années 1970, et elle passe totalement inaperçue des radars macro-sociologiques de l’époque, notamment des enquêtes sur les pratiques culturelles des Français. On peut y voir une confirmation de ce constat, formulé par Olivier Donnat et Augustin Girard : Tout ce qui est réaction prometteuses, brèche à travers les inerties et les déterminants passés, innovation porteuse d’avenir, et qui est peut-être le plus important pour imaginer des politiques futures, s’écoule sans laisser de traces à travers les grosses...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search