Archives de catégorie : vie du blog

Playlist Pas la même vie

Depuis le 16 mars, depuis que le Président de la République a pris la parole dans un discours aux accents nationalistes et militaristes, on a l’impression qu’il n’existe plus qu’une vérité : celle d’une crise sanitaire surgie de nulle part (enfin si : de l’étranger). Plus qu’une expérience : celle du confinement « responsable » dans le confort bourgeois.

Les médias dominants stigmatisent les habitants des quartiers populaires tandis qu’ils dressent un portrait plein d’empathie pour les Lucy qui télétravaillent sur les quais de l’île Saint-Louis. Continuer la lecture de Playlist Pas la même vie

Facs et labos en lutte : un concert exceptionnel

Pas de séminaire “Fight the power”  dans le contexte actuel de grève, mais toujours du hip-hop ! Alors que la mobilisation de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) est de plus en plus large, le comité de mobilisation des facs et labos en lutte, l’Université Ouverte et l’Université populaire de Paris Diderot ont organisé un concert exceptionnel vendredi dernier.

Réuni.es pour mener la lutte en musique, une chorale militante, un Piki Blind Test de Tomas & Pierre, le rappeur Edouard Kissifrott, La Fanfare Invisible… et un plateau exceptionnel de rappeuses : Fanny Polly, Ekloz, Nayra, Loréa et Billie Brelok. Découvertes pour certain.es, artistes confirmées et appréciées pour d’autres, une présentation rapide n’est pas superflue. Continuer la lecture de Facs et labos en lutte : un concert exceptionnel

Le carnet de recherche comme “lieu propre” numérique

Dans le cadre de la Journée anniversaire des dix ans d’Hypothèses, j’ai été invité à présenter un témoignage réflexif sur « Pourquoi et comment je bloggue ». Le texte qui suit est une reprise de la communication que j’ai proposé à cette occasion, le 8 janvier 2019.

J’ai créé le blog Sur un son rap en décembre 2009 avec l’objectif de rendre visible les « usages hétérogènes du genre rap » dans le sillage d’une thèse de doctorat. Dix ans plus tard, ce blog ne ressemble pas du tout à ce que j’avais imaginé, et ce sont plutôt les usages que ses lecteurs et moi-même en avons fait qui Continuer la lecture de Le carnet de recherche comme “lieu propre” numérique

Shine bright like a diamond in Academia

La question de l’accessibilité des recherches au sein du monde académique (et au-delà) est faite de dilemmes.

Généralement, on part du principe que l’on publie pour être lu. Ce n’est pas toujours exactement vrai, mais quand c’est le cas, c’est une gageure. Car la production scientifique est plus prolifique (envahissante diront certains) que jamais, mais aussi plus opaque. Le problème, c’est la saturation d’informations. 32% des articles en sciences sociales ne seraient jamais cités, et 82% Continuer la lecture de Shine bright like a diamond in Academia

Pourquoi et comment publier des actes de colloque en 2017 ?

C’est la question que nous nous sommes collectivement posée pour le colloque “Conçues pour durer”. Perspectives francophones sur les musiques hip-hop, qui s’est déroulé du 1er au 3 février dernier à la Maison des métallos1.

Les actes sont un objet éditorial à la fois ancien et fondamental dans les mondes scientifiques. Ils permettent de rendre compte des présentations et des débats qui se sont déroulés lors d’une rencontre scientifique – journées d’études, colloques, congrès…

La forme la plus cohérente avec cet objectif est généralement celle des actes intégraux, opérant un travail d’édition significatif mais pas de sélection scientifique supplémentaire après celle réalisée en amont du colloque lui-même. Les différents objets, concepts, perspectives qui ont été exposées, avec leurs forces et leurs faiblesses, sont ainsi réunies dans une même publication, conservant un état de la discussion scientifique telle qu’elle a pu se dérouler dans le temps du colloque, et assurant sa diffusion dans des délais courts après la tenue du colloque.

Mener une sélection avant publication, voire demander une version profondément retravaillée, soumise à une nouvelle évaluation par le comité scientifique ou des expert·e·s extérieur·e·s, et/ou privilégiant un format (notamment en termes de longueur) différent de celui de l’exposé en colloque conduit à un objet éditorial hybride, à mi-chemin entre l’acte de colloque dont il se revendique encore parfois, et la publication scientifique révisée par les pairs. On est alors le plus souvent face à un ouvrage collectif issu d’un colloque (voire un numéro de revue Continuer la lecture de Pourquoi et comment publier des actes de colloque en 2017 ?

  1. Outre les partenaires ayant soutenu l’organisation du colloque, je tiens ici à remercier Christine Daussin, Thomas Guiffard et Céline Guilleux pour leurs conseils et leurs aide autour de ce projet d’actes numériques. Le colloque a été organisé et ces actes ont été publiés par une équipe dont je faisais partie avec Alice Aterianus-Owanga, Emmanuelle Carinos, Séverin Guillard, Marie Sonnette et Virginie Milliot []