À propos des auteur-e-s

Karim Hammou est sociologue, chargé de recherche au CNRS, membre du CRESPPA-CSU. Auteur du livre Une histoire du rap en France (La Découverte, 2012), il est le créateur et l’animateur du blog Sur un son rap. Pour suivre ses recherches académiques, rendez-vous sur sa page professionnelle. Contact : karim.hammou[at]gmail.com

Séverin Guillard est docteur en géographie, ATER à l’Université Paris Est Créteil et chercheur associé au Lab’Urba. Ses articles sur le blog se trouvent à cette adresse. Et pour suivre ses recherches, rendez-vous sur sa page Academia.

Pierre Griffon est concepteur-rédacteur. Il a réalisé un mémoire consacré à l’appropriation du rap français par la publicité. Ses articles sur le blog se trouvent à cette adresse.

Emmanuelle Karinos est co-animatrice du séminaire La Plume et le Bitume consacré à la stylistique du rap français, initialement organisé à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Elle est aujourd’hui doctorante en sociologie au CRESPPA et ses recherches portent sur la violence esthétique et la violence politique via le cas du rap français. Ses articles sur le blog se trouvent à cette adresse.

Anthony Pecqueux est sociologue, chercheur au CRESSON (UMR 1563 / Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble). Il a consacré sa thèse de doctorat, publiée sous le titre Voix du rap (L’Harmattan, 2007) à dégager la portée morale et politique du rap français. Ses articles sur le blog se trouvent à cette adresse. Et pour suivre ses recherches, rendez-vous sur sa page personnelle ou sa page HAL : http://hal.archives-ouvertes.fr/aut/Anthony+Pecqueux/

Nádia Rocha Gonfiantini est titulaire d’une licence en Lettres de l’Universidade de São Paulo. Elle a fait une première recherche, à la Sorbonne Nouvelle, sur la représentation de l’enfance douloureuse dans la littérature verista et néoréaliste italienne et une deuxième, à l’EHESS, portant sur l’idéal de réussite présent dans les textes de quatre rappeurs contemporains de São Paulo. Ses articles sur le blog se trouvent à cette adresse.
Daniel Tödt est historien à la Humboldt-Universität, Berlin où il travaille sur les élites africaines du Congo Belge. Il a fait des études en ethnologie européenne, en histoire africaine et en sciences politiques. Il a publié une monographie sur le rap et la texture culturelle de Marseille intitulée Vom Planeten Mars. Rap in Marseille und das Imaginäre der Stadt aux éditions Lit Verlag en 2012. Ses articles sur le blog se trouvent à cette adresse. Et sa page de présentation ici : http://www.sfb-repraesentationen.de/mitglieder/daniel-toedt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *