Stress (rappeur suisse)

Vers une discographie du rap francophone (2) : Belgique et Suisse

Je poursuis donc mon recensement des albums de rap francophones, amorcé ici avec les albums canadiens. Retour en Europe, avec deux pays dont la scène hip-hop est florissante de longue date : la Belgique et la Suisse. C’est donc avec une certaine surprise que je n’ai trouvé qu’une trentaine d’albums francophones d’au moins 8 titres publiés jusqu’en 2004.

Verso de la compilation Art-chives, ©Lézarts Urbains 2007

Les sources étaient plus rares et dispersées que dans le cas canadien. Des sites comme discogs.com, mais aussi des blogs d’amateurs1, des sites d’artistes2 Une compilation « patrimoniale » également, pour la Belgique : Art-chives : 17 ans de rap belge francophone 1990-2007, publiée par le label de l’association Lézarts Urbains en 2007.

Suisse

  • Sens Unik, Le VIe Sens, 1991
  • Sens Unik, Les portes du temps, 1992
  • Sens Unik, Chromatic, 1994
  • Double Pact, Impact n°3, 1995
  • Sens Unik, Tribulations, 1996
  • Double Pact, Pour ma planète bleue, 1998
  • Sens Unik, Pole position, 1998
  • Double Pact, C’est comme la vie, 1999
  • Opee, Une vie et quatre saisons, 1999
  • Dynamike, La théorie du kaos, 2001
  • Sens Unik, Abracadabra, 2001
  • Alsensé, Saint Laurent, 2002
  • Double Pact, Rien à perdre, 2002
  • Sim’s, Je la rêve, 2002
  • 18 sang c, Tous les mêmes, 2002
  • L’impasse, Esprit d’équipe, 2003
  • Opee, Ma vision, 2003
  • Stress, Billy bear, 2003
  • Oni/Epik, Fonetik, 2003
  • Nega, Mémoires écrites, 2004
  • Erikson, Foi sereine, 2004
  • Salam, Na Barki Ko Sabou, 2004
  • Eva D, Comme on l’entend, 2004
  • Samir & Mitshiabo, D’une vie à l’autre, 2004
  • Mezz, Face à moi-même, 2004
  • Juskobou, Des homiz capables, 2004
  • Sens Unik, Mea Culpa, 2004

Belgique

  • Benny B, L’album, 1990
  • Benny B, Perfect, Daddy K et moi, 1992
  • De Puta Madre, Une ball dans la tête, 1995
  • Defi J, Le rap appartient à ceux qui y pensent, 1996
  • Pee Gonzalez, Whuz The P ?, 1996
  • Starflam, Starfam, 1998
  • Rival, De la rue à la scène, 1999
  • De Puta Madre, Technik stonic, 1999
  • Manza, La dernière page, 2000
  • Starflam, Survivant, 2001
  • FRJ, Au-delà de Gibraltar, 2002
  • Rival, En quelques featurings, 2002
  • LPC, L’allégorie du ghetto, 2002
  • CNN 199, CNN 199, 2003
  • Starflam, Donne moi de l’amour, 2003
  • Incantation, Violé par l’histoire, 2003
  • P.50, Black book, 2004
  • HNS, On naît seul on meurt seul, 2004
  • Starflam, Pour quelques euros de plus, 2004
  • Manza, Ce que j’en retiens, 2004
  • La Tria, On se le disait, 2004
  • 13Hor, Des comptes à régler, 2004
  • OPAK, L’arme à l’œil, 2004 [maj 14/11/2013]

Évidemment, l’histoire du rap dans ces deux pays ne s’est pas arrêtée, elle, en 2004…


Scylla – BX Vibes par NorthSiderz

 

  1. http://rap-suisse.skyrock.com, http://rapsuisse.blogspot.fr… []
  2. Notamment ceux du groupe belge De Puta Madre, et du rappeur suisse Stress. []

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

4 réflexions sur “ Vers une discographie du rap francophone (2) : Belgique et Suisse ”

  1. Trois questions sans doute un peu naïves et/ou vastes me viennent à la lecture de cette discographie et de la précédente consacrée au Québec — lesquelles sont de précieux outils, d’ailleurs, et je vous en remercie beaucoup.

    1) Existe-t-il dans certains pays des albums plurilingues qui reflètent la situation linguistique ? Je pense au Canada, mais aussi bien à la Suisse et à la Belgique.

    2) Dans le cas de la Suisse et surtout de la Belgique, où la diffusion d’une langue, par exemple le français, peut faire l’objet d’une politique publique, les albums de rap (ou les ateliers, les concerts, que sais-je !) sont-ils susceptibles de bénéficier de la part des institutions d’un soutien matériel et, dans le cas contraire, cela vient-il du genre ou simplement du fait que les institutions en question ne se préoccupent guère de musique ?

    3) Existe-t-il des productions francophones dans des pays qui ne le soient pas, même en partie, soit sur des albums entiers, soit sur des chansons isolées ? Par exemple, mettons, des morceaux en français sur un album de rap allemand.

    1. Bonjour

      1. Oui, plusieurs des albums que je mentionne, notamment canadiens, sont plurilingues. Il y a aussi la tension entre “français de France” et dialecte. C’est encore plus vrai des albums de rap sénégalais, maliens, etc. dont je parlerai dans un prochain billet.

      2. Je ne peux pas répondre précisément à cette question, mais peut-être que des spécialistes du rap ou du hip hop dans ces pays sauront vous renseigner !

      3. Oui, au moins par le biais des featurings. Par exemple, il existe plusieurs collaborations entre rappeurs français et rappeurs allemands depuis la fin des années 1990, et des compilations de French Connection en 2003 à une compilation plus récente). Sur les albums de Rival (membre du collectif CNN), on trouve aussi des featurings de rappeurs allemands et italiens rappant dans la langue de ces pays.

      Merci pour votre commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">