Danser à Paris dans les années 1970-80

En matière de pratiques culturelles, le développement de la fréquentation des discothèques est sans doute l’évolution la plus notable, à la fin des années 1970, et elle passe totalement inaperçue des radars macro-sociologiques de l’époque, notamment des enquêtes sur les pratiques culturelles des Français. On peut y voir une confirmation de ce constat, formulé par Olivier Donnat et Augustin Girard :

Tout ce qui est réaction prometteuses, brèche à travers les inerties et les déterminants passés, innovation porteuse d’avenir, et qui est peut-être le plus important pour imaginer des politiques futures, s’écoule sans laisser de traces à travers les grosses mailles de ce type d’enquête1.

Absente de l’enquête de 1973, mais aussi de celle de 1981, la « sortie en boîte » est prise en compte pour la première fois en 1989, dans la catégorie « fréquentation des spectacles ». Elle apparaît alors immédiatement comme une pratique très répandue : 55% des Français y sont allés au moins une fois dans leur vie (80% des moins de 35 ans), et pour le quart de Français qui y sont allés dans l’année, c’est la deuxième pratique la plus fréquente, juste après les sorties au restaurant, et devant le cinéma ou le bal public.

Une cartographie de la fête à Paris

Ces nouveaux lieux d’expérience de la musique et de la danse jouent un rôle important dans le développement des nouveaux courants musicaux de l’époque – soul, funk, punk, disco, new wave, et à partir de la toute fin des années 1970, rap.Voir par exemple le témoignage de Bernard Bacos, auteur d’un site consacré au « Paris branché des années 70 », et à l’époque noctambule :

Le premier disque de rap que j’ai entendu, en dehors des Last Poets en 69, c’était ‘Rappers’delight’ par Sugar Hill Gang et je me souviens que c’était à l’ouverture de la Main Jaune en 79, une boîte porte de Champerret où on dansait en rollers skate2

À l’aide de quelques ouvrages témoignant de l’époque, j’ai tenté de recenser quelques uns des lieux de danse au tournant des années 1980, et  notamment ces premières discothèques qui se multiplient alors à Paris et sa proche banlieue. Évidemment, toutes n’avaient pas le même concept, ne passaient pas la même musique, et n’acceptaient pas les mêmes clientèles…


Afficher Danser à Paris de 1975 à 1985 sur une carte plus grande

Sur cette carte (à compléter ! chercheur-e-s, clubbers ou amateur-e-s, n’hésitez pas à apporter des précisions…) :

  • Des dancings ouverts dès les années 1930, et encore en activité dans les années 1970 : la Coupole, le Kiss Club, le Balajo ;
  • des clubs « sélect » créé au tournant des années 1960 (Régine, Castel, New Jimmy’s) ;
  • quelques night-clubs des années 1960-1970 comme la Locomotive (1960), la Bohême (attestée dès 1964), le Bus Palladium (créé en 1965), le Tour Club (1966), le Gibus (1967), le Sept (1968), la Casita (1970), le Nuage, le Club 18, le Scaramouche, le Bronx (qui ouvrent tous les quatre vers 1970), le Whisky à gogo (1972), le Colony (1973), l’Émeraude (créé au milieu des années 1970), Le Rocco Club (1974), l’Élysée-Matignon (1977) ;
  • les premières grandes discothèques : le Memphis (1968), le Chalet du Lac (dancing dès les années 1950 qui devient discothèque en 1973), la Main bleue (1976), le Palace, les Bains-Douches et la Scala (1978), la Main jaune (1979), le Pacific (1980), le BH et l’Opéra Night (créés en 1981), le Midnight Express (1982) ;
  • d’autres clubs ou boîtes de nuit, plus petites : le Rose Bonbon (1978), le Broad (1980 ?), le Tango (renouvelé par Serge Krüger à pratir de 1981), le Garage, le Haute Tension, le Ring, les 120 nuits (1983), le Soleil noir (1984) ;
  • et quelques autres dont je ne connais pas la date de création (le Black & White, le Régis’kaïa, le Madras Club, le Flash Back, le Keur Samba, le Bataclan, l’Apoplexy, le Rex Club, le Rayon Vert, le Safari Club, le Shirley, le Roméo Club, le Stadium…)

Des lieux dont je n’ai pas retrouvé l’adresse :  le Club d’O, le Toppers (sans doute vers Montparnasse), le Milord Mot, le Week-End, l’Observatoire, le Club 78, le Black Sugar, le Galaxie, le Navy, l’Addison Square Garden…

Sources :

  • José-Louis Boquet, Philippe Pierre-Adolphe, Rap ta France, Flammarion, 1998.
  • Daniel Garcia, Les années Palace, Flammarion, 1999
  • Alain Pacadis, Nightclubbing, Denoël, 2005
  • Vincent Sermet, Les musiques soul et funk, L’Harmattan, 2008
  • Bernard Bacos, Le Paris branché des années 1970, site web : http://paris70.free.fr/index.htm (consulté en sept. 2011)
  • Site l’Hexagone Gay, http://www.hexagonegay.com/region/paris80-discotheques.html (consulté en sept. 2011)

Crédit de l’image à la une : « Disco light » (cc-by-sa) Martin Fisch

  1. Nouvelle enquête sur les pratiques culturelles des Français en 1989, La Documentation Française, 1990, p. 9 []
  2. Réponse de B. Bacos à une question notée dans l’ancien livre d’or de son site. Consulté en sept. 2011. []

376 réflexions au sujet de « Danser à Paris dans les années 1970-80 »

  1. Salut !! quelqu un se souvient du nom d’une boite de nuit a Paris, ou une fois dedans cela ressemblait a une rue avec des faux magasins, puis il y avait un grans escalier avec une piste de danse en haut… Merci !! : )

    1. Salut,fred , Oui le rue cete le villagge d’Europe est l’es faux magasin ete des bar ou de restaurent la boite s’appeller le Charie Varie , moi je travaille a l’ interieur .

      1. Un grand merci pour ces merveilleux souvenirs de la Java, j’habitais juste à coté rue St Maur et ma p’tite mam qui habite toujours.. Nos anciens dansaieant régulièrement à la Java, mais ça c’était pour ceux qui voulaient « guincher » 😉

        Merci Eric Duroc

  2. Réponse à Tony G moi j allais au Médicis club Metro saint germain des près , pas de problème d’orthographe , on se comprend, c’est vrai que de bons souvenirs !

      1. Bonjour pitchoune réponse avec un peut de retard cette boîte se trouvai à la campagne ct un ancien château ons gagnai des bouteilles avec le numéro de plaques de sa voiture repérer au hasard pas un employé de la boite .à bientôt

    1. Moi j ai connu le chateau du viviers, c etait à fontenay tresigny 77, j y ai passe d excellentes soirees et oui on gagnait des bouteilles avec les plaques d immatriculation ! J etais une habituee, je venais du 94 avec des amis… Que de tres bons souvenirs

  3. Moi, j’ai fréquenté le milord mots à palais royal en face du whisky à gogo. J’y allais tous les dimanches après midi. J’avais 16 ans. Il y avait nanard, raymond, etc…. je m habillais chez gudule pour être à la mode..

    1. Haaaaaaaaaa….J adore ton commentaire .On a beau dire avant c etait mieux et c est vrai Gudule…Haaaaaaaaaaaa….J ai pas connu.Moi j ai 62 ans et je suis arrivé à Paris en 74 et n en suis jamais parti ….

      1. De banlieue…Je ne me souviens plus..ça n’était pas raymond mais ramond, il etait metis…nanard sortait avec une fille qui se faisait appelée Sophie, une très brune aux yeux bleus qui engueulait les mecs.elle disait : qu’est ce que c’est que cet apollo du sana taillé dans un cure dent, quand un mec lui parlait..voilà

  4. Bonjour
    j’ai fréquenté le club 79 ex mimi pinson sur les champs de 82 à 90
    que de souvenirs mémorables,on s’amusait vraiment à l’époque !
    si certains on des souvenirs dans ces années dans cette boite et au madeleine plaza aussi cela sera avec grand plaisir!!

    1. Bjr je faisais parti de l équipe de Dj du club 79 et du plaza ainsi que du Roméo club et du memphis amitié 😀

      1. Merci grace à vous on a passé des soirées mémorables
        j’immagine que vous avez un paquets de souvenirs aussi
        en plus vous étiez bien placé pour superviser l’ensemble de la boite ! le spectacle était partout pas seulement sur la piste certains soirs!

    2. Alors moi le souvenir que j’ai c’est quand après minuit on laissait nos veste dans la voiture et qu’on faisait croire qu’on venait de sortir alors qu’on venait juste d’arriver. Et ça marchait.

  5. bonjour et bien moi j’allais danser le samedi soir au Riverside à ST
    Germain Paris 6 je crois un vrai tombeur j’ai du embrasser une fois en 6 ans par là!! et encore parce que j’avais abandonné mon poste de travail (ex-pompier de Paris civil privé etc..) la nuit, j’étais mort de trouille que l’inspecteur passe!!! en panique j’ai presque sauté sur une nana « vite faut qu’on s’embrasse j’ai pas le temps!!’ la nana s’est exécutée CONCLUSION si vous voulez embrasser une nana faut dire « vite j’ai pas le temps!! » depuis j’ai fait des progrès j’écris des conneries des trucs sérieux Grand Prix de Paris etc….hélas j’ai 63 ans doit pas me rester grand chose bof on s’éclate comme on peut bonne nuit les filles et les copains le tombeur gégé arheix….

  6. deuxième moitié des années 50 puis ….. le yéyé…. mini jupe (créateur inventeur), patte d’éléphants, style anglais, style américain (épaules pagodes), sans oublier les costumes et smoking au féminin qui furent repris une dizaine d’années après sous la griffe YSL avec succès….. nous avons allégé entoilage, épaulettes ce qui ne fut pas une mince histoire…

  7. Bonsoir

    Merci a tout les anciens du pacific du midnight l’emmeraude la casita .
    Une epoque de ouf niveau musique et boite .
    En passant qq’un aurait il la programation du pacific de la casita ou autre je suis trop nostalgique de cette epoque et de cette ambiance et merci a toi karim hamou pour ton article.

    1. le Pacifique à la défense. Il y avait 2 salle une à droite et une à gauche. C est là où j ai entendu pour la première fois Billy jin de Michael Jackson.

  8. Bonsoir

    ma premiere boite était le bal de la marine en 1970 ou 71 elle a fermé quelque mois aprés, ensuite j’allais a la taverne de l’olympia, Gibus une fois, chalet du lac qui existe toujours dans un autre contexte, le palace j « y suis allée une fois je dois en oublier d’autre mais celle ou je suis restée fidèle par la suite c’est le wonder club a st Germain ru du dragon j’y passais tout les vendredi et samedi soir c’était une petite boite mais c’est la ou j’ai passé les meilleurs moments aujourd’hui j’ai 62 ans nostalgique de cette époque ou l’on s’amusait aujourd’hui le soir c’est télé pas le même kiff mais c’est la vie le temps qui est passé à une vitesse folle, mais j’avoue que les boites d’avant non rien a voir avec celle d’aujourd’hui c’était une époque fabuleuse. visiblement je vois qu’il n’y a pas beaucoup de monde qui parle du wonder est ce que quelqu’un a connu ? a cette époque je n’étais pas en train de vous écrire car il est 3H3O du math mais j’étais a m’éclater en boite de l’ouverture qui était 21h jusqu’a la fermeture vers les 5h:)

    1. Bonjour a toi poupette
      le Wonder depuis de longues années maintenant se nomme le Rive gauche rue du dragon mais tu es probablement informée tu as 62 ans j’en ai 66 comme tu dis qu’elle époque…..! le plus triste c’est que il n’y a plus rien pour nous ainsi que pour les touristes d’un âges certains…….!!! Paris ville lumière mais plus pour s’amuser pour nous et eux ! a quand une discothèque pour nous…..!! ? car il parait qu’il y a de la demande ! au plaisir bien sur

      1. bonsoir Michel
        Ah non je ne savais pas qu’elle se nome la rive gauche Merci de se renseignement. J ‘étais dans les années 86 passer a la rue du dragon pour voir et effectivement j’ai vu que le Wonder n existait plus mais pas fait attention au nouveau nom et me souvenant plus du n° mais je savais a peu pres le niveau ou elle se situais. J’ymagine qu’elle ne doit plus ressembler à celle que j’ai connu 1 petite piste en bas sous cave et une en haut moins de monde et l’on trouvais de la place pour s assoir, mais évidement j’étais malgré tout plus souvent en bas !une personne ma dis y a longtemps qu’i y avait des boites pour les moins jeunes entre 4O/5O mais a 6O est ce que l’on aurais le droit de rentrer on ne sait pas et puis faut les trouver! c’est vrai que tout est fait pour les jeunes et les moins jeunes on est mis en retrait et pour beaucoup de choses d ‘ailleurs! je te rejoint sur le fait a quand les boites pour nous mais avec la musique de l’époque et les slow:) je vois que tu connais le wonder et ça fait plaisir, mais y a tu déjà été ? si c’est la cas on c’est forcément croisé je connaissais pas mal de personne puisque j’était une habituée ! au plaisir

    2. Bonsoir Poupette
      Tout d’abord merci pour ta réponse oui et non je ne connaissais pas le wonder mais entendu parlé j’ai connu sous le nom de rive gauche propriétaire un monsieur d’un certain âge….une assez petite discothèque parle t-on de la même …..? a l’angle de la rue du Dragon et de….je ne m’en souviens plus…une rue pavé donnant sur la rue de Rennes et ……! la mémoire me défaut ! donc maintenant j’ai un doute…..! tu disais une époque fabuleuse non une époque formidable… 🙂 comme dirait Stromae….. :-)) nous c’était la drague donc naturelle maintenant c’est H et alcool….!!! évolution…..! ? nuisible et toxique….!! non ? même les jeunes filles ou femmes s’en plaignent …..! elles disent ‘ les mecs ils draguent plus… tellement bourrés !!!! ‘ alors nous vivions une époque formidable… 🙂 c’est une conversation que j’ai entendu un jour dans le Métro il y a 2 ou 3 ans ! entre 3 jeunes filles ! triste pour elles ! tu parlais aussi du Navy anciennement le bal de la marine ….? Bd. de l’hôpital juste en face de la salpêtrière….? y a t-il des slows maintenant dans les boites non qu’elles gâchis…..! conclusion triste évolution…..? ! ceci est mon avis ! mes idoles Barry White même si so long et qui dira le contraire…. :-)) et Michael Jackson évidement…. :-)) avec même encore des fourmis dans les pieds….. :-)) et sans Weston…… :-)) avant l’arthrose qui nous guette…..:-)) il y eu aussi cette formidable boite le Weekency a coté de Melun tu as du en entendre parler forcément élue meilleur discothèque en 1970 ? tu avais ton jean Raymond a l’époque…. :-)) a bientôt jeune Poupette….. :-))

      1. Le NAVY , discothèque , Boulevard de l’Hôpital mais BAL DE LA MARINE , dancing à l’ancienne à Bir Hakeim !!! Pas pareil !!!

      2. Bonsoir Michel

        Non ce n’est pas du Wonder club dont tu me parle elle se trouvait dans la rue même du dragon visiblement elle ne doit pas être autant connu que certaine cité sur ce blog même si il y avait beaucoup de monde car celles cités sont je crois plus des dancings et moi j’aimais bien les petites boites je trouvais cela plus sympas . Non je n’ai pas connu Weekency j’habitais loin de Melun c’est pourquoi c’était plus pratique d’aller sur paris, j’avais été aussi dans une boite a enghin pres du lac (y doit y avoir une faute sur le nom de la ville lol) elle était sympa je me souviens plus du nom mais je pense qu’elle ne doit plus exister ou changer également mais pour y aller avec une copine on n’avait pris le taxi aller et retour plus la boite heureusement que l’on était encore chez papa et maman car la soirée nous coutait chére ! Ah ah la drague pour nous les filles c’était drôle de voir les mecs chercher une partenaire pour la série de slow et les voir se faire refouler, sauf si on en avait repéré un 🙂 effectivement aujourd’hui c’est H alcool et les filles se retrouvent à leur insu avec des M…. dans leur verre cela devient dangereux pour elle si elles quitte des yeux leur boisson . Nous aussi y avait de l’alcool mais on savais s’amuser pour la drague on avait les slow c’était magique des belles musiques romantiques que c’était bien 🙂 aujourd’hui les jeunes draguent que lorsqu’ils sont bourrés et y a plus de slow , il y a pourtant je sais plus 1 an ou 2 dans un reportage a la télé ils avait parlé justement de remettre les slow comme avant dans les boites mais cela n’a pas été fait et honnêtement je ne sais même pas si le jeunes apprécieraient je pense que pour eux ils trouveraient cela un peu ringard et pourtant….je ne sais plus ou exactement était le bal de la marine c’était ma première boite mais elle a fermé je crois 3 ou 4 mois après que j’y sois allé j’avais 16 ans . Evidement le grand Barry White , jackson etc….Bien sur que j’avais mon Jean Raymond euh l’imitation pas la vrai marque et les Weston également que j’avais acheté au marché du carreau de temple on y faisait de belles affaires . C’était effectivement une époque formidable….. 🙂 mais que ça a passé vite le temps 🙁 parfois j’ai l’impression que tout ce vécu était hier , mais c’est tellement loin et c’était tellement formidable……:) au plaisir Michel

    3. le wonder-club!!! j’avais complétement zappé cette boite! je n’arrive pas à me souvenir! c’était quel genre de musique? c’était tout petit non?
      Je me rapelle plus du Tabou..
      A 17 ans j’ai eu ma période chalet du lac (disco) puis Tour de Nesle et surtout Riverside très rock..
      ensuite période musique funk soul avec Sydney à l’Emeraude, l’Opera night et quelques autres.. excellents souvenirs!!

      1. Bonjour Nath

        effectivement le wonder club était une petite boite une petite salle en haut mais ou l’on trouvait de la palce pour s’assoir et plus reposante avec également un bar,mais nous dansions moins dans cette salle tout le monde préférais celle du bas avec aussi un bar. La musique c’était disco , saoul un peu de tout les musiques de l’époque en fait. Jallais également au chalet du lac a mes 17 ans j’y suis allée pas mal de temps , comme je l’ai précisé sur un autre commentaire je suis allée dans d’autres boites mais une ou deux fois seulement avant de connaitre le wonder qui est devenu par la suite ma préférée , plus intimes car plus petite donc plus facile pour faire des connaissances a force nous retrouvions les habitués, je dois dire que je n’ai jamais vu de bagarre dans cette boite si il y en a eue c’était peut être les soirs ou j’y étais pas , mais honnêtement jamais embêté , toutes ces merveilleuses années ont été un vécu, et aujourd’hui du passé 🙁 mais avec des souvenirs inoubliables !

  9. j’ai bien connu le Pacifique avec son estrade au milieu ou avait lieu les concours dans la salle de droite en rentrant…. que de bon souvenirs….
    Anne

  10. Bonjour

    Quelqu’un aurait-il des photo de ces lieux mythiques interieur ou exterieur genre pacific , casita , galaxy ,kiss club , poney club svp .
    Ceci dit je vous conseille de lire un super livre que je me suis procure ya 2 jours qui parlent de la soul et du funk et des boites des annees 70/80 et debut 90 mais sous formes de commentaires et d’interview de dj de ces boites de collectionneur de disques et d’amateur de musique funk soul un magnifique livres qui retrasse nos soirees notre vie de jeunes avec les tenues vestimantaires de l’epoque une vraie merveilles ce livre .

      1. Bonjour karim

        Oui exactement une vrai tuerie ce livre il résume absolument bien les années funk et soul notamment pour nous les minorités visibles black beur
        De très belles anecdotes commentaire et souvenirs de la part des personnes interviewées.
        Je te le conseille vivement Karim si ne n’est pas déjà fait.
        La magie et l’ambiance de cette époque me manque beaucoup .
        J’aimerais tellement trouvé des photos de ces lieux mythiques.
        Voilà merci mille fois Karim pour ton article qui a permis de ravivé cette flamme du funk et soûl a travers les commentaires que laisse les lecteurs merci à toi et à eux je kiffe grave lire et relire les coms de ce post.

      2. Je l’ai lu, et il m’a été très utile pour écrire Une histoire du rap en France, effectivement 😉
        J’ai d’ailleurs eu l’occasion de réaliser un entretien avec son auteur, V. Sermet, j’espère trouver le temps de retranscrire et publier sur ce blog une partie au moins de l’échange !
        Merci pour le retour, et ravi que ce topic ravive de bons souvenirs !

      3. Merci karim que de souvenirs toute cette discothèque la plupart j’y suis allé certaines l’après-midi j’étais trop jeune pour sortir le soir la dernière en souvenir et le Pacific à la défense sacré flashback

    1. Merci pour l’info Mah, je vais voir pour me le procurer .. je ne sais pas si il y a les anedoctes de « la Bohéme » mais visiblement ce sont surtout des anedoctes sur la soul, la funk et peut être le Rythme and Blues

      Tu l’as trouvé ?? où ?? on le trouve sur un site spécial ou style la Fnac ??
      quoiqu’il en soit, encore merci pour l’info 😉

      1. Bonjour pitchoune

        Le ivre parle pas trop de la boheme si je me souviens 1 ou 2 passage .
        Mais plus du pacific du kiss club car ya bcp d’anecdote dessus car ce sont des reference en matiere de boite funk soul .
        Mais tu verras le livre fait plus de 400 pages et ya des environs 100 chapitres de l’histoire du funk en passant par les boutes communautaires les emissions radio funk de 1980/90……
        Un super livre plein de souvenir et surtout des interviews par des amateurs collectionneur danseur dj animateur radio mais dans le domaine soul/funk un vrai voyage dans le temps .
        Ya des passage sur la boheme dans le chapitre qui parle des boites black.
        Moi je les acheter a la fnac il me l’ont commander sur place et les recu 2 jours apres voila j’espere t’avoir bien renseigne pitchoune .
        Bon courage a toi et reste connecter funk surtout.😜😜😜

  11. une époque où le portable n’existe Pas pas de réseaux sociaux pas de sites de rencontre, pour se rencontrer ben y avait le kiss le poney ou le Pacific c’etait une belle époque que de bon souvenirs…
    merci karim de nous faire souvenir de notre jeunesse

  12. Hello Mah, désolée j’écris sur mon message car je ne peux te répondre sous le tien, car limités niveau message sur messages 😉

    Ahh super, je vais pouvoir me le faire offrir 😉 moi qui suis une très grande fan d’Otis, James B les temptations (sic) etc etc, merci pour tes lumières
    @+ Pitchoune

    1. Bonsoir pitchoune

      Ca fait plaisir tu va voir tu vas kiffer le bouquin plein d’anecdote sur le pacific le kiss club…..les emissions de radio de l’epoque et plein de chose que l’on a vecu en tant que quadragenaire / cinquentenaire .
      J’espere que tu me feras un ptit retour et bonne lecture.😉😉😉😉😉😉

  13. Et si on écrivait notre propre livre? Qui a des souvenirs à raconter.
    Aller je commence. A la main bleue un samedi soir on voulaient rentrer gratuitement et on attendait l occasion devant la porte. Y avait un videur sympas mais c était un videur donc fallait pas trop jouer. Et donc on attendait l occasion quand elle c est présenté. Des mec arrivent et chauffent le videur. Ils sont fait éclater il avait une matraque télescopiques. Il les a poursuivi jusqu’en bas de la passerelle pour ceux qui ont connu et la il a éclaté le pare brise arrière. Bien sûr on en a profité pour rentrer. En respectant il nous avait repéré et il avait un petit sourire qui voulait dire je vous ait repéré mais vous avez de la chance que je suis en forme

    1. on ne remerciera jamais assez Karim pour ce topic qui est l’occasion pour tant d’entres nous de réveiller de merveilleux souvenirs qui sont un peu la mémoire d’une époque ,de lieux magiques pour beaucoup malheureusement disparus mais qui reprennent vie à travers tous ces témoignages si touchants
      Merci à tous
      michel

      1. Bonsoir bouvy

        Karim est un génie d’avoir fait ce blog effectivement on ne le remerciera jamais assez pour cela , nos souvenirs de cette période sont toujours dans nos mémoire mais le fait de pouvoir partager ces années bonheur sur un blog c’est une idée fantastique de la part de Karim même si il y a une pointe de nostalgie. J’ai également parcouru les autres thémes de ce blog et c’est trés intéressant je n’ai pas encore tout lu mais je conseille d’y aller faire un tour!

  14. Qui se souvient du Bronx et du Colony rue St Anne a Paris (annee 77-80)? Quels etaient le nom des proprietaires (je me souviens seulement du nom de famille de l’un d’entre-eux (Sabourin) l’autre Galas (?) il etaient toujours entoures de leur petite cour. JRD from the USA.

  15. Hello Bouvy

    Ohh complétement d’accord avec toi, sans Karim nous n’aurions surement pas sû qu’autant de gens avaient connu les mêmes boites, et tout personnellement la Bohéme à Montparnarsse qui a été chère à mon coeur d’ado de l’époque 😉 donc oui pour cette magnifique idée .. merci Karim de nous avoir permis de nous remémorer une époque .. j’ai l’impression de parler comme une ancienne combattante loool
    Bonne funky à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *